PREMIER ANNIVERSAIRE DU DÉCÈS DU MP LOÏC LE PAGE
CÉRÉMONIE A TAHITI

 

 

 

 

 

 

Chers amis,

Après la mort au combat du MP Fusco Loïc Le Page le 4 mars 2006, le 9 mars 2006 à Lann-Bihoué, le ministre de la Défense, Mme Michèle Alliot-Marie disait, à son propos : « Vous ne serez jamais oublié. » Ce jour là, j’ai pris conscience qu’il fallait relayer ce message en Polynésie française et lui donner sa place de mémoire au Pays dont il était originaire par sa mère, Mme Thérèse Bonno, épouse du Général de corps d’Armée (cr) Maurice Le Page.

En 2006, plusieurs cérémonies ont eu lieu à Tahiti. Notre association était représentée aux deux messes célébrées, l’une en la cathédrale de Papeete, l’autre en la chapelle Saint Louis aux Armées, d'Arue, organisée par les médaillés militaires. Sous la présidence de Mr Michel Buillard, député-maire de Papeete, et du capitaine de vaisseau Alexis Rostand, commandant de la Marine à Papeete, notre association a pris l’initiative d’une cérémonie à la mairie de Papeete, réunissant les familles Bonno et alliées Ploton, Temarere, ainsi que la communauté militaire et combattante.

Cette année 2007, sous la présidence du contre-amiral Frédéric Maurice, commandant supérieur des forces armées en Polynésie française, l’ACORAM-ACOMAR 987 a organisé une cérémonie anniversaire à Saint-Louis aux Armées, Arue. En présence du Général et Mme Maurice et Thérèse Le Page, de toute leur famille polynésienne réunie, de nombreuses délégations militaires, des drapeaux des anciens combattants, le Père Pascal Roquet a célébré une messe émouvante, dédiée à Loïc par ses camarades d’armes. La section « jeunes » de l’ACORAM-ACOMAR 987 encadrait notre drapeau et présentait le portrait de Loïc. En présence du maire d’Arue et président de l’Assemblée de Polynésie française, Philip Schyle, l’Amiral a inauguré une stèle érigée près de la chapelle à la mémoire de Loïc, fait rendre les honneurs militaires par une section en armes issue du RIMaP-P et des Fusiliers Marins de Super Mahina, et sonner « Aux morts. »

 

Non ! Loïc nous ne t’avons pas oublié !

 

Major (H) André BAILLES
Président de l'ACORAM-ACOMAR 987

 

 


 

 

Communiqué : Papeete le 13 mars 2007

 

Au nom de tous les miens, je voudrais vous dire combien nous avons été touchés et émus par la façon dont vous avez tenu à marquer, ici sur cette terre Polynésienne qu’il aimait tant, le premier anniversaire de la mort au combat de notre fils Loïc.

Vous avez su préparer avec ferveur ces instants d’intense émotion, de profond recueillement où tous se retrouvèrent en étroite communion de pensée et de prière, avec l’aide spirituelle du Père Pascal Roquet. Le vibrant hommage qui a été ainsi rendu à Loïc par ses frères d’armes, sa famille et ses amis, en présence des plus hautes autorités civiles et militaires, témoignent de votre volonté de perpétuer son souvenir.

Les mots que vous avez prononcés, dans un cadre officiel ou plus intime, ont su trouver le chemin de notre cœur. Désormais, la stèle érigée à Arue, à proximité immédiate de la chapelle Saint-Louis, témoigne de l’enracinement de Loïc à la terre de ses ancêtres et perpétuera à jamais auprès des jeunes générations son sacrifice au service de la France.

J’exprime ma reconnaissance et mes remerciements à tous ceux qui, d’une façon ou d’une autre, ont participé à la préparation et à la réalisation des cérémonies religieuses et militaires, ainsi qu’à ceux qui ont tenu à les rehausser de leur présence, notamment le contre Amiral Frédéric Maurice, Commandant Supérieur des Forces, et Monsieur Philip Schyle, Président de l’Assemblée de Polynésie française et maire d’Arue.

Mais je n’oublie pas non plus ceux qui sont venus pour nous témoigner leur affection, avec simplicité et chaleur, dans la fidélité au souvenir de Loïc.

Je voudrais enfin remercier plus particulièrement le major André Bailles, président de l’ACORAM-ACOMAR 987, pour son action résolue et efficace dans la préparation et l’organisation parfaite de cette journée.

Je lui demande de bien vouloir associer à ces remerciements les détachements sous les armes, les adhérents de la jeune mais dynamique ACORAM-ACOMAR 987, ainsi que les Associations Patriotiques et les porte-drapeaux présents.

 

Général de Corps d’Armée (cr) Maurice LE PAGE

 

 


 

 

GALERIE PHOTOS DE LA CÉRÉMONIE

Crédit photos Marine nationale

 

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Retour Accueil